La Visitation Sainte-Marie – Quatrième centenaire – 1610-2010
  • La Visitation Sainte-Marie – Quatrième centenaire – 1610-2010
  • La Visitation Sainte-Marie – Quatrième centenaire – 1610-2010
  • La Visitation Sainte-Marie – Quatrième centenaire – 1610-2010

La Visitation Sainte-Marie – Quatrième centenaire – 1610-2010

14,17 €

Film documentaire exceptionnel d’une grande intensité, qui conduit chaque spectateur dans les hautes sphères de la spiritualité contemplative. Ce long-métrage tente de répondre aux nombreuses interrogations du « grand public » sur la présence des moniales cloîtrées dans le corps de l’église universelle.

Ce document de 2 heures comporte 37 interviews, dont celles de Mgr Philippe Barbarin, cardinal archevêque de Lyon, Mgr Pascal Roland, anciennement évêque de Moulins et actuellement évêque de Belley-Ars, et Mgr Yves Boivineau, évêque d’Annecy. Par ailleurs, les moniales visitandines de Moulins, Tarascon et Voiron apportent leur témoignage dans ce film événement de Jean-Claude Guerguy.

Remise sur la quantité

Quantité Remise
3 20%
6 25%
12 30%
Quantité

Saint François de Sales et sainte Jeanne de Chantal sont à l’origine de la fondation de l’Ordre de la Visitation Sainte-Marie. Ces deux êtres hors du commun, irradiés de lumière divine, se rencontrent pour la première fois à Dijon en 1604, lors du Carême prêché par Monseigneur François de Sales, alors évêque de Genève depuis quinze mois. Ce dernier deviendra le maître spirituel de Madame Jeanne-Françoise Frémyot, baronne de Chantal, dont le mariage est brisé à l’âge de vingt-huit ans par un veuvage prématuré. Son époux bien aimé lui laisse quatre enfants en bas âge.

Naissance de l’Ordre de la Visitation Sainte-Marie

Le jour de la Pentecôte 1607, François rencontrait Jeanne à Annecy et lui annonçait son projet de fonder avec elle, sous l’inspiration du Saint-Esprit, un nouvel institut de vie religieuse, « la Visitation Sainte-Marie » pour donner à Dieu des filles d’oraison, si intérieures qu’elles soient dignes de l’adorer en esprit et en vérité.

Le 6 juin 1610, fête de la Sainte Trinité, juste après la messe de l’évêché, Jeanne et ses compagnes passèrent la journée à visiter les pauvres et les malades. Le soir, François remit à Jeanne un abrégé des Constitutions, écrit de sa main, en lui disant : « Suivez ce chemin, ma très chère fille et faites le suivre à toutes celles que le ciel a destinées pour suivre vos traces ».

Tout un peuple les conduisit jusqu’à « la Galerie », petite maison donnée par une bienfaitrice. Anne-Jacqueline Coste, servante d’auberge de Genève, remarquée par François depuis quelques années les rejoignit.

Le lendemain, les nouvelles religieuses revêtirent leur simple habit de novices et commencèrent à étudier le Petit Office de Notre-Dame.

L’année de noviciat terminée, François vint recevoir les vœux des religieuses. Six semaines après la fondation, de nouvelles vocations rejoignirent la fondatrice et la maison de la Galerie devint trop petite. À la Toussaint 1612, la communauté s’installa dans une maison à l’intérieur de la ville (actuellement l’Hôtel de Savoie, à Annecy).

« L’esprit de la Visitation est un esprit d’une profonde humilité envers Dieu et d’une grande douceur envers le prochain. »

« Il faut tout faire par amour et rien par force. Il faut plus aimer l’obéissance que craindre la désobéissance. » (Saint François de Sales)

2010-VSM-400

Fiche technique

Durée
2 h 20
Enregistrement
Format numérique HD
Année(s)
2010
Lieu(x)
Moulins, Tarascon, Voiron et Annecy (France)
Réalisateur
Jean-Claude Guerguy
Langue
Français